Yvanne – Atelier Domani

divider-couleur2

Hello

Chaque mois, je vous propose de découvrir un portrait de femmes inspirantes qui ont décidé de s’écouter et osés se lancer dans un projet qui résonne et qui fait sens pour elles. Aujourd’hui je vous invite à découvrir Yvanne de Atelier Domani.

Bonne lecture ✨

〰️

Hello à tous, Je m’appelle Yvanne, j’ai 25 ans et je suis consultante et formatrice en marketing digital. J’aide les entrepreneurs à devenir autonomes dans leur communication en ligne. Concrètement, je propose des accompagnements personnalisés pour les former à Instagram, développer une Newsletter, etc… 

Mon parcours commence avec une licence en économie à Brest, un master 1 en Italie et un m2 en marketing à Bordeaux. Puis j’ai fait mon stage de fin d’études dans une quatrième ville, à Lannion en Bretagne. (Oui j’ai un peu la bougeotte 😂)

Ce stage a été une expérience passionnante : je travaillais dans une entreprise avec des valeurs très fortes autour du respect de l’environnement, tout ça au sein d’une équipe géniale. J’ai eu la chance de faire énormément de choses et même si j’étais stagiaire mon travail était vraiment valorisé !

À la fin de mon stage, le PDG m’a proposé de travailler dans une autre entreprise du même groupe. Il me proposait de créer le service marketing d’une PME en Normandie. 

J’étais habituée à bouger, j’aime les défis, mais j’ai beaucoup hésité parce que je n’avais pas eu de réel coup de coeur… Les valeurs de l’entreprise étaient complètement opposées, l’ambiance avait l’air différente… 

Pour mon âge (22 ans), en sortie de master c’était une réelle opportunité ! 

Mais tout le monde semblait beaucoup plus enthousiaste que moi dans cette histoire… 

⚡️⚡️⚡️⚡️⚡️⚡️⚡️⚡️

Je suis donc arrivée en Normandie !

Même si j’avais eu cette période pleine d’incertitude avant d’accepter, j’étais vraiment motivée !

C’était un challenge : construire toute la stratégie marketing, la développer pour le marché anglais et chinois, préparer des outils commerciaux, lancer les réseaux sociaux, retravailler le site web, organiser des évènements… bref j’avais du pain sur la planche, mais j’avais la motivation pour tout déchirer !

Mais très rapidement, j’ai été confronté à une réalité assez compliquée. J’avais 22 ans et l’on ne m’a pas pris au sérieux…

Entre harcèlement moral et remarques sexistes… pas le meilleur combo pour commencer une vie professionnelle. 

J’avais l’impression de courir dans une montée et d’être sans cesse poussée en arrière ! Mais je suis arrivée en haut : j’ai fait ce que j’avais à faire et même bien plus ! 

Et d’ailleurs, en 2 ans, j’ai appris plus qu’en 5 ans d’études.

Le problème c’est que je suis arrivée en haut de cette montée en miette… Au bout de 2 ans, je n’arrivais plus à travailler, je passais mon temps à pleurer…je n’avais plus de force !

Et même mon corps me disait stop : je perdais mes cheveux et je n’arrivais plus à manger (alors que je fais partie des gens qui adorennnt manger !) 

J’ai donc décidé de partir !

⚡️⚡️⚡️⚡️

Et un autre facteur s’est rajouté dans mon choix…

Il y a 5 ans, j’ai rencontré mon compagnon en Italie où il réside. Et comme il n’est pas européen, c’est compliqué pour lui de travailler en France.

Dans mon travail salarié, j’avais négocié des périodes de télétravail : je pouvais aller en Italie une semaine par mois. Mais prendre autant l’avion, ce n’était plus possible : ni pour le respect de l’environnement ni pour mon porte-monnaie😅.

J’ai commencé à chercher un travail salarié en Italie, mais à chaque fois je me disais ” nan en fait, ça me tente bof…”, rien ne m’animait vraiment au point que je me dise ” Yes j’ai vraiment envie d’y aller ! »

J’avais cette idée de me lancer à mon compte depuis longtemps, mais je l’avais rapidement mise de côté… Je suis trop jeune, je n’ai pas de réseau, qui va me prendre au sérieux ?

Et pendant ces 2 ans de salariat, cette idée revenait de plus en plus. 

J’ai commencé à m’informer, à lire des articles, à écouter des podcasts et elle est devenue plausible !

L’idée de dépendre seulement d’internet et pas de locaux physiques me plaisait beaucoup ! J’ai la bougeotte, j’adore voyager et c’est cette envie de liberté qui m’a fait passé le pas.

⚡️⚡️⚡️⚡️

J’ai quitté mon travail salarié grâce à une rupture conventionnelle et j’étais tout simplement épuisée… Un contre coup de ce travail acharné que j’avais fait pendant 2 ans… 

Tout ça parsemé d’énormes doutes ! J’ai eu une période où je ne prenais plus de nouvelles de mes proches, je n’avais pas envie que l’on me demande ce que je faisais parce que moi même je ne savais pas réellement. 😅 

J’étais un peu perdue: j’avais envie de faire tellement de choses que je ne savais pas par où commencer. 

Et en même temps, j’avais aussi l’impression que je n’étais pas assez experte… J’avais pourtant un master en communication, plusieurs stages, une expérience comme responsable marketing d’une PME, mais j’avais toujours l’impression que ce n’était pas assez… que l’on ne me prendrait pas au sérieux.

J’ai donc approfondi à fond les sujets marketing que je ne connaissais pas encore ! Je me suis encore plus formée dans la communication digitale, je voulais affiner au maximum mon expertise.

Avec le recul, j’avais peur que ce ne soit pas assez “parfait”. Je pense aussi que j’avais peur du regard des autres : que vont dire mes anciens collègues si ce que je fais est ridicule ? Et si on me dit que c’est nul ?

En fait, je réalise que je me suis mis une pression énorme et ça toute seule. 

⚡️⚡️⚡️⚡️

Ce changement de vie m’a permis de prendre du recul sur ce que je voulais vraiment faire ! 

Le choix logique aurait été de proposer mes services en marketing digital : de devenir social media manager, rédactrice web, spécialiste SEO… 

Mais cela impliquait une spécialisation : j’y ai pensé (car c’est ce que tout le monde préconise), mais ça ne me plaisait pas du tout !

Ce qui me plait c’est justement cette vision d’ensemble de la communication, de pouvoir aider sur la stratégie globale et pas sur un point précis. 

Et je me suis rendu compte que je ne voulais pas proposer mes services de façon opérationnelle, mais que je voulais plus d’échanges. 

J’avais vraiment envie d’accompagner les entrepreneurs qui se lancent, les motiver et les guider pour qu’ils trouvent la stratégie digitale qui leur convient vraiment !

⚡️⚡️⚡️

Aujourd’hui, je ne regrette pas de m’être lancée ! S’il y a des hauts et des bas, je suis contente de me lever le matin et de faire quelque chose que j’aime. 

Je peux communiquer à ma façon, faire des blagues, des dessins et ça j’adore ! 

J’ai réalisé que beaucoup se sentent désarmées au départ, mais c’est normal c’est nouveau et quand on ne connait personne dans ce milieu, ça peut être très déstabilisant ! Si je devais donner un conseil aux femmes qui se lancent, ce serait d’y aller, de faire un premier pas. 

Tout le monde commence avec des doutes, des peurs et ça fait partie du chemin ! ( Promis ça ira mieux même si certaines peurs ne partiront jamais.) Le principal c’est d’avancer, de suivre son intuition et de se rappeler que ça ne sera jamais parfait ! 

Je conseillerais également de se rapprocher de groupes où il est possible d’échanger avec d’autres entrepreneurs : on passe toutes par des difficultés similaires, mais ça, on ne le réalise qu’après.

( Et si vous sortez d’un travail salarié qui vous a épuisé, prenez le temps et récupérez de l’énergie ! 😊)

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

A lire aussi ...

audrey - namaste

Audrey – Cinnamon Yuj

Chaque mois, je vous propose de découvrir un portrait de femmes inspirantes qui ont décidé de s’écouter et osés se lancer dans un projet qui résonne et qui fait sens pour elles. Aujourd’hui je vous invite à découvrir Audrey.

photo de Catherine

Nyemba Catherine – Believe

Chaque mois, je vous propose de découvrir un portrait de femmes inspirantes qui ont décidé de s’écouter et osés se lancer dans un projet qui résonne et qui fait sens pour elles. Aujourd’hui je vous invite à découvrir Nyemba Catherine.

eleifend ultricies et, ut Aliquam efficitur. neque. porta. id, suscipit mi,